Canada: Laissez respirer les Haïtiens

Pourquoi les Haïtiens sont-ils encore si menaçants aux yeux de nombreux blancs?
December 19, 2020

Ce communiqué de Green Left Canada, nos camarades dans la lutte pour la paix et la justice mondiales, est absolument opportun et réconfortant. Comme on dit en Haïti, chers frères et sœurs : «Mèsi anpil» ! Que triomphent enfin la vérité, la justice, la dignité et la véritable fraternité humaine.

Communiqué

CANADA : SORTEZ D’HAÏTI. QUITTEZ LE CORE GROUP

Le 19 juillet 2021 – Neuf jours à peine après l’assassinat du président haïtien Jovenel Moïse, le Canada et le Core Group ont jugé bon de désigner le prochain chef d’État. Cet acte est une manifestation éloquente de leurs interprétations erronées, autant de la démocratie que de la règle de droit. La Gauche verte condamne ce geste préjudiciable et exige que le gouvernement du Canada se retire du Core Group (les États-Unis, le Canada, la France, l’ONU et quelques autres qui dictent les choix politiques d’Haïti et désignent ses gouvernements). De plus, Gauche verte exige que le Canada n’envoie plus jamais ses troupes et sa police en Haïti sous le prétexte trompeur et colonialiste de “reconstruire la démocratie”.

Le président Jean-Bertrand Aristide, le premier chef d’État élu suite à 30 ans de dictature duvaliériste, a fait ses choix en fonction des besoins et des souhaits des citoyens haïtiens au lieu d’appliquer les mesures économiques et politiques dévastatrices exigées par le Core Group. Le Canada et le Core Group ont alors décidé qu’Aristide avait fait son temps. L‘Initiative d’Ottawa sur Haïti est issue de réunions secrètes organisées par le Canada. Des plans ont été élaborés et des rôles ont été assignés aux membres du Core Group, sans le consentement duquel aucune décision de conséquence ne peut être prise et aucun décret colonialiste ne peut être enfreint.

Le 29 février 2004, les forces spéciales canadiennes ont envahi l’aéroport d’Haïti. Le président Aristide, renversé par ce coup d’État élaboré au Canada, a été enlevé et expulsé de son pays à bord d’un avion américain. Des centaines de soldats canadiens, des agents de la GRC et d’autres policiers ont par la suite été dépêchés en Haïti. La police haïtienne qu’ils ont formée a arrêté et/ou assassiné des milliers de personnes dans les quartiers les plus pauvres, en particulier des leaders communautaires en lutte pour l’équité économique et la justice. Ces bandes de policiers ont rasé les quartiers pauvres et rendu la vie insupportable. Le Canada a construit des prisons (bondées de dissidents politiques) et érigé des structures d’État policier qui ont rapidement dégénéré en réseaux d’harcèlement, d’appauvrissement, de châtiments collectifs et de crimes contre l’humanité.

Les mesures conçues par le Canada et pilotées par les États-Unis, et leurs conséquences pour le peuple haïtien, sont implacables. Le Core Group a imposé une succession de présidents, y compris les deux derniers (Michel Martelly en 2011 et Jovenel Moïse en 2017), qui ont dévalisé leur peuple et perpétré de multiples assassinats en toute impunité. Dans la seule journée du 29 juin 2021, le journaliste Diego Charles, la militante Antoinette Duclair et 13 autres chefs de file ont été abattus.

Gauche verte soutient les voix haïtiennes qui exigent que le Canada se retire d’Haïti. “Solidarité Québec-Haïti est solidaire du peuple haïtien qui lutte pour reprendre le contrôle de son territoire et élire des dirigeants réellement représentatifs, sans ingérence des forces néocoloniales. Haïti est sous le joug de puissances étrangères depuis 2004.” Le Canadien d’origine haïtienne, Jean Saint-Vil, a déclaré : “Les mêmes acteurs, dont le Canada, qui ont détruit l’État haïtien ne peuvent être reconduits pour sauver cet État. Nous avons besoin d’un dialogue national d’Haïtien à Haïtien sans que des étrangers blancs ne dictent aux Haïtiens noirs comment se comporter.”

– 30 –

Porte-paroles :

Radhika Desai (English)
Téléphone : 1 204 452-6408
Courriel : radhika.desai@umanitoba.ca

David Heap (français)
Téléphone : 1 519 858-9560 Courriel : david.heap@gmail.com

Pour en savoir davantage : https://greenleft.ca/fr/accueil/

La Gauche Verte cherche à habiliter les voix et les organisations politiques etsociales à développer des systèmes économiques, politiques et sociaux quisoutiennent les fondements de la vie de toutes les personnes, en particulier lesgroupes en quête d’équité, tout en respectant les limites de la capacité de charge de laterre et en protégeant la diversité écologique de notre planète.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *