Haiti: gare aux vautours déguisés en colombes
January 13, 2018

Ils les assassinent et nous dérobent de leurs années les plus productives…

Combien de fois n’avons nous lu ou entendu la phrase “le vieux Toussaint”?

Pourtant, Toussaint Louverture n’a point connu la joie de célébrer un 60ème anniverssaire. Trahi par la France esclavagiste, Louverture fut emprisoné et tué le 7 avril 1803 aux ordres de l’odieux Napoléon Bonaparte. Il n’avait que 59 ans (20 mai 1743-7 avril 1803).

Patrice Lumumba, Premier ministre du Congo, n’avait que 35 ans lorsque les criminels belges, anglais, américains et onusiens s’associèrent au perfide traitre Mobutu Sesse Seko pour le faire assassiner – (2 juillet 1925 – 17 janvier 1961).

L’intrépide Thomas Sankara tué par la France néocoloniale lâche, barbare et hypocrite le 15 octobre 1987 n’a vécu que 37 ans (21 décembre 1949-15octobre 1987).

Le jeune avocat Rolihlahla Mandela fut mis en prison le 5 août 1962 par les bourreaux Boers sud-Africains, grace au concours de leurs cousins blancs Américains, Canadiens et Européens. Le jeune homme de 44 ans devait pourrir 27 ans en prison avant de connaitre la libération “conditionnelle” le 11 février 1990 (18 juillet 1918 – 5 décembre 2013).

Le premier Théologien de la libération à être élu démocratiquement Président d’un État, Jean-Bertrand Aristide, n’avait que 37 ans lors de son élection à la tête de la République anti-esclavagiste d’Haiti le 16 décembre 1990. Ses deux mandats ont été ruinés par des coups d’états sanglants commandités, financés, couverts, justifiés par les forces impérialistes. Sa survie et son retour au pays natal n’a été rendu possible en 2011 que par la bravoure des Présidents sud-Africains Thabo Mbeki et Jacob Zuma.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *